Les trois jours du Condor

LA CONFÉRENCE

Très loin de James Bond, voici l’une des premières visions de l’agent secret envisagé comme un fonctionnaire : aucun gadget, ni de génie du mal à la tête d’une organisation secrète, mais au contraire des documents administratifs et une approche géopolitique du monde.

Lanceur d’alerte, le héros du film l’est tout autant que le réalisateur, car l’un et l’autre dévoilent les dangereuses collusions entre services secrets américains et intérêts financiers internationaux.

Et pourtant, Sydney Pollack ne néglige pas pour autant l’action ou le glamour (le couple Robert Redford / Faye Dunaway) ou la figure mystérieuse d’un tueur professionnel interprété par le grand Max von Sydow.

Revoir « Les Trois jours du condor » sera aussi l’occasion de dresser un panorama de l’espionnage au cinéma dans sa critique, sa quotidienneté et dans ses rapports avec le politique et le médiatique.

Thierry Cormier

LE FILM

Joseph Turner est un agent de la CIA chargé de réunir un maximum d’informations dans les livres d’espionnage afin d’en glaner des idées et de trouver les fuites quant aux pratiques de l’agence de renseignements. Sa vie va changer lorsqu’il retrouvera tous ses collègues assassinés pendant la pause-déjeuner. Turner, sous le pseudonyme de Condor va, dès lors, se lancer dans une course contre la montre dans le but de mettre au jour un réseau d’espions infiltré au coeur même de l’agence.

réalisé par Sydney Pollack

date de sortie en France :
 21 novembre 1975

durée : 1h57

d'hier à
aujourd'hui

Ciné-conférences

Pour plus d’informations
david@delasuitedanslesimages.org
03 20 93 04 84

Catalogue

Agenda

>> actualité professionnelle <<

EN RAISON DES RESTRICTIONS SANITAIRES LIÉES A L’ÉPIDEMIE DE COVID-19, TOUTES LES SALLES DU RÉSEAU SONT ACTUELLEMENT FERMÉES ET LES SÉANCES DE NOVEMBRE ANNULÉES