La porte du paradis

LA CONFÉRENCE

Deux anciens élèves de Harvard se retrouvent en 1890 dans le Wyoming. Averill est shérif fédéral tandis que Billy Irvine, rongé par l’alcool, est membre d’une association de gros éleveurs en lutte contre les petits immigrants venus pour la plupart d’Europe centrale. Averill s’oppose à l’intervention de l’association sur le district et tente de convaincre son amie Ella, une prostituée d’origine française, de quitter le pays.

De la Sicile à Lesbos, du Nouveau Monde à L’Europe, des cinéastes d’hier et d’aujourd’hui nous proposent, à travers une transposition cinématographique de leur itinéraire, une mise en scène de la mémoire de l’immigration allant à l’encontre des images médiatiquement bornées par l’opprimé, d’une part, et le profiteur, d’autre part.

Suite à la projection du film La porte du paradis, Thierry Cormier, conférencier et formateur en cinéma et audiovisuel, revient sur cent ans de cinéma sur l’immigration. Car des hommes demeurent dans l’entre-deux des nations et le cinéma nous rappelle qu’ils ont existé et qu’ils existent toujours.

LE FILM

Deux anciens élèves de Harvard se retrouvent en 1890 dans le Wyoming. Averill est shérif fédéral tandis que Billy Irvine, rongé par l’alcool, est membre d’une association de gros éleveurs en lutte contre les petits immigrants venus pour la plupart d’Europe centrale. Averill s’oppose à l’intervention de l’association sur le district et tente de convaincre son amie Ella, une prostituée d’origine française, de quitter le pays.

réalisé par Michael Cimino

date de sortie en France : 22 mai 1981 (date de reprise : 27 février 2013)

durée : 3h39

d'hier à
aujourd'hui

Ciné-conférences

Pour plus d’informations
david@delasuitedanslesimages.org
03 20 93 04 84

Catalogue

Agenda

>> actualité professionnelle <<

EN RAISON DES RESTRICTIONS SANITAIRES LIÉES A L’ÉPIDEMIE DE COVID-19, TOUTES LES SALLES DU RÉSEAU SONT ACTUELLEMENT FERMÉES ET LES SÉANCES DE NOVEMBRE ANNULÉES